• PRÊT-À-PORTER ET SUR-MESURE - RETOUCHES ET RÉPARATIONS GRATUITES À VIE - LIVRAISON GRATUITE ET RETOURS OFFERTS - MODE ÉCO-RESPONSABLE

Leçons d'aquarelle 4/4

par Lou Ripoll , October 15, 2019
Introduction 

Je ne suis ni Turner, ni Constable, ni Rembrandt. Je ne suis pas une génie de l'aquarelle. Je m'entraîne, je peine, je m'améliore et je vous partage en toute humilité mes astuces !

 

Leçon n°4 - Le bon outil fait le bon ouvrier

Leçon du petit livre rouge de ma mère : mantra à répéter tous les matins avec la main sur le cœur sous peine d'excommunion !

 

Le papier

ÔÔÔÔôôô combien important le papier !!!! La qualité de votre papier changera TOUT ! Il existe différents types de papier, qui ne donneront pas les mêmes effets.

- Les papiers à grain (type Canson, ou chez de meilleures marques), qu'on appelle "à grain", "grainé", ou "torchon" (très grainé). Ils présentent une surface à aspérité et donnent du caractère aux aplats d'aquarelle.

- Les papiers vergés, à fines lignes : comme leurs cousins à grain, ils donnent du caractère aux aplats, mais ce ne sont pas mes préférés !

- Les papiers pressés : lisses, ils peuvent recevoir beaucoup beaucoup d'eau sans gondoler, et sont très agréables à utiliser. Le pinceau glisse, le papier boit l'eau et la couleur, le bonheur ! Mon préféré de loin !

Les meilleures marques selon ma mère (expertise expertise) :

- Fabriano
- Moulin d'Arches

Astuce ! Le papier aquarelle est très cher, c'est pour cela que je dessine des deux côtés de mes feuilles aquarelles ! Pour faire des économies, vous pouvez acheter une très grande feuille d'une belle marque puis la couper ! Beaucoup moins cher qu'un bloc de 12 pages A4 ! 

 

Les pinceaux

- Les pinceaux de voyage : pratiques car équipés d'un réservoir d'eau, il suffit de presser (légèrement hein... sinon CATA) (pardon "accident heureux" haha) pour diffuser de l'eau dans le plumeau du pinceau. En voyage c'est génial, cela évite de devoir changer l'eau de son godet pour la maintenir clair, et donc souvent de devoir trouver de l'eau (ex : à l'aéroport de Hong Kong, sur un salon professionnel, dans la rue ou en pleine montagne...). Les miens viennent de Hollande et du Japon, où on en trouve de tailles et formes très variées pour pas cher. Je sais qu'on en trouve maintenant dans les magasins de beaux-arts, pour un prix pas excessif.


La marque que je conseille : les "pentel", une marque japonaise !


- Les pinceaux sédentaires : ils sont en matière naturelle, (en poils de martre, ce sont mes préférés mais les plus chers) moins pratiques mais plus efficaces et doux : leur plumeau retient plus d'eau et de couleur et permet donc d'être plus généreux d'un coup. Et contrairement aux plumeaux en plastique des pinceaux de voyage, ils ne sont pas raides mais tout doux, généreux et tiennent longtemps (contrairement aux plumeaux de plastique qui finissent par "cuire") si on en prend soin : attention à bien les rincer après utilisation, les ranger dans leur tube protecteur, ne pas les laisser traîner dans le verre d'eau (sous peine de déformation )


Le tube en plastique protecteur, indispensable

 

Les godets de couleurs

J'aime les godets d'aquarelle dont la matière est sèche. Quand elle est trop molle, on a trop de couleur d'un coup : je préfère frotter pour obtenir de la couleur.

Les super marques :

- Old Holland
- Blockx

Astuce ! Archivez les références des couleurs que vous aimez ! Un réflexe hérité de ma mère : gardez les numéros et marques des couleurs pour pouvoir les retrouver ! Vous me remercierez une fois devant le mur de couleurs des magasins d'art !


Mon papier qui archive mes numéros de godets !

J'organise mes couleurs de cette façon :

Une boîte minimale de voyage avec toutes les couleurs représentées (offerte par ma mère quand j'avais 12 ans, on en a vécu des aventures ensemble !)

Des boîtes par gamme de couleur avec toutes les nuances, pour quand je suis à l'atelier : je ne les déplace pas, c'est le luxe du bureau ! 

Sur la photo : autour les boîtes d'aquarelles organisées par couleurs - en dessus de ma main, la boîte minimale de voyage !

 

La palette - le godet d'eau - le chiffon

La palette : n'importe quel papier fera l'affaire, sauf un papier qui bouloche et vous laisse des miettes de papier sous le pinceau !

Le godet d'eau : N'importe quel contenant fera l'affaire ! N'oubliez pas que certaines pigments d'aquarelle sont toxiques, nettoyez bien le godet après !
Comme j'ai toujours la flemme de me lever pour changer l'eau afin de la garder claire, je sors tout de suite 5 ou 6 godets d'eau propre, et j'utilise l'un pour les couleurs foncées, l'autre pour les couleurs claires, l'un pour le jaune, l'autre pour les bleus et verts, etc...

Il existe aussi des godets portatifs pour les voyages, qui ferment bien, pratique !

Le chiffon : n'importe quel bout de tissu récupéré fera l'affaire ! Regardez la tête du mien, jamais changé depuis mes 12 ans...:-)

 

Et voilà ! C'était la dernière leçon d'aquarelle ! Merci d'avoir suivi ces leçons, j'espère que ça vous a plu, et à bientôt chez Bleu tango !

Pour retrouver toutes les leçons, c'est ici :
Leçon d'aquarelle n°1
Leçon d'aquarelle n°2
Leçon d'aquarelle n°3
Leçon d'aquarelle n°4

Lou

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés par Bleu tango avant d'apparaitre.


RETOUR EN HAUT